R3PLYc4N : "R3PLYc4N" [2009​-​2011]

by R3PLYc4N

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

1.
Dominés 02:40
Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é Peut-être qu'un jour on en rigolera Peut-être qu'un jour on s'en amusera Mais nous sommes coincés Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é Peut-être qu'un jour on en rigolera Peut-être qu'un jour on s'en amusera Mais nous sommes coincés Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é (siffle) Mais nous sommes coincés Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é Domi-Domi-né Domi-Domi-né-é Nous sommes nés dominés Nous sommes nés dominés
2.
JAMAIS - part I 1. assis le dos au mur le regard fixe rien à quoi se raccrocher car il n'y a pas de place pour toi il n'y aura jamais de place pour toi il n'y jamais eu de place pour toi jamais... jamais jamais jamais jamais il n'y aura jamais de place pour toi il n'y aura jamais de place pour toi lalalalalalalalalalalala 2. assis le dos au mur personne sur qui compter le regard fixe tout essayé car il n'y a pas de place pour toi il n'y aura jamais de place pour toi il n'y jamais eu de place pour toi jamais jamais jamais jamais jamais il n'y a jamais eu de place pour toi lalalalalalalalalalalala *** JAMAIS - part II : "MUTANTISTE, C'EST OFFICIEL" [Paroles & musique : R3PLYc4N aka Mathias Richard] 1. mutantiste c'est officiel on s'est fait arracher les ailes mutantiste c'est officiel mutantiste c'est officiel on sfait tirer dsus à balles réelles mutantiste c'est officiel nous venons de l'avenir sans vouloir y revenir nous marchons la tête haute la tête vide parmi les autres officiel c'est officiel je saigne (répété) nés dans des laboratoires sans histoire et sans mémoire sans pays, sans religion sans famille et sans maison 2. mutantiste c'est officiel on s'est fait arracher les ailes mutantiste c'est officiel mutantiste c'est officiel on sfait tirer dsus à balles réelles mutantiste c'est officiel nous venons de l'avenir sans vouloir y revenir nous marchons la tête haute la tête vide parmi les autres officiel c'est officiel je saigne (répété) pouvoir aux mutants en orient en occident échappés des abattoirs sans histoire et sans espoir sans pays, sans religion sans famille et sans maison effacé les pensées j'ai jeté la clé gloire aux mutants nés dans des laboratoires sans histoire et sans mémoire effacé les pensées j'ai jeté la clé..
3.
MAMAN HIROSHIMA déconnexion impossible nous sommes tous des cibles déconnexion impossible sommes des grains de cibles jme souviens d'avant Internet Quand j'étais petite... Maman m'emmenait à Hiro*shima... Quand j'étais petite... Maman m'emmenait à Hiro*shima... déconnexion impossible nous sommes tous des cibles déconnexion impossible sommes des grains de cible Homo Sapiens HS n° de série effacé conçu pour être oublié ton adn c ton mot de passe Contrôle automatisé de milliards d'humains simultanés déconnexion impossible nous sommes tous des cibles déconnexion impossible sommes des grains de cible N'admire rien. et emmerde le destin anatomie de l'anomie NO MAN'S LANGUE je devrais voir un psy... un psychopathe Quand j'étais petite... Maman m'emmenait à Hiro*shima... Quand j'étais petite... Maman m'emmenait à Hiro*shima... à Hiro*shima... elle me disait je t'en prie, ne respire pas ! Ne respire pas ! Je cherche un endroit décent, où les gens respectent la réalité où un peu d'air reste piégé Tout ce qui est toujours là. Tout ce qui n'est pas fait. Le temps passe et s'en va à jamais. déconnexion impossible nous sommes tous des cibles déconnexion impossible nous sommes des grains de cible ah ah (variations) quand j'étais petite Maman m'emmenait à Hiroshima quand j'étais petite maman m'emmenait à Hiroshima
4.
T'es au bord 07:35
T'ES AU BORD 1 Mon ami... Vas-y fonçons, jusqu'à ce qu'on n'ait plus, la sensation, des années foutues Mon ami... Vas-y fonçons, jusqu'à ce qu'on n'ait plus, la sensation, des années foutues Vas-y fonçons, jusqu'à ce qu'on n'ait plus, la sensation, des années foutues 2 T'es au bord T'es au bar T'es au bord De la mort Garde le nord De ton corps T'es au bord T'es au bord... 3 T'es allée, allée où, allée à, allée où Allée à, allé où, elle est a-, allé où 4 Dans un lit Dans un cri Dans un pli Dans un si Dans un boui-boui Dans un oui Dans un gri-gri Dans un bris Dans un puits Dans un mi Dans le gris Dans l'oubli 5 T'es au bord T'es au bord De la mort T'es au bord Mon ami... Prends un verre Prends deux verres Prends trois verres Prends une bouteille T'es au bord De la mort T'es au bord De ton corps Prends un verre Prends deux verres Prends trois verres Prends une bouteille T'es au bar De la mort T'es au bord T'es au bord 6 Elle est a-, allée où, allée à, allée où Elle est a-, allée où, elle est a-, allée où 7 Dans un boui-boui Dans un oui Dans un gri-gri Dans un puits Dans le cri Dans le dit Dans le pli Dans le mi Dans le si Dans le couille Dans la mouille Dans la fouille Dans le cru Dans le cul Dans le mu Dans le su Dans le sang si élancé Dans la scie si effilée 8 T'es au bord De la mort De ton corps Garde le nord T'es au bord T'es au bord T'es au bord T'es au bord 9 Elle est a-, allée où, allée à, allée où allée a-, allée où, allée a-, allée où (oh oh oh) 10 Mon ami... Vas-y fonçons, jusqu'à ce qu'on n'ait plus, la sensation, des années foutues Vas-y fonçons, jusqu'à ce qu'on n'ait plus, la sensation, des années foutues 11 T'es allée, allée où, allée à, allée où Allée à, allé où, allée à, allé où 12 Mon amour si joli, court et court dans la prairie Mon amour si joli, court et court dans la prairie 13 Lalala Lalala 14 T'es au bord T'es au bord De la mort T'es au bord De ton corps Garde le nord T'es au bar De la mort T'es au bord T'es au bord T'es au bord T'es au bord T'es au bord T'es au bord T'es au bar T'es au bord Oh oh oh Elle est a-,allée où, allée à, allée où Elle est a-, allée où, allée à, allée où Oh oh oh T'es au bord (ad lib)
5.
Le chant des réplicants [Anaérobiose] 0. J'erre dans la nuit et je marche sans bruit. J'erre dans la nuit, personne ne sait qui je suis. J'entre dans la nuit et ne sais qui je suis, suis déjà mort et vis sans bruit, je vois des choses, je ne sais pas qui je suis, je vois ce qu'il y a devant moi. Tout ce que j'ai voulu n'est jamais advenu. Tout ce dont j'ai rêvé n'adviendra jamais. La vie naît des murs, le sang des enfermements. 1. Terminus naissance : terminaissance. Dans ce monde sommes téléchargés ~encore. [les mots dans les yeux] Sommes assemblages de jeunes pièces ; spatioports s'éloignent. Suis arbre de chair et peau, biorobo dans panneau vidéo. Mon âme violée par chercheurs saigne contrat sur leurs morts. Se protéger de soi-même : prioritaire. Je recherche la poésie pure, la guerre et les salissures, béat bébé j'entends lmonde avec ma bouche. Autour sont pas villes, pays, planètes – mais intestins qui digèrent et chient. Autour sont pas villes, pays, planètes – mais intestins qui nous digèrent et chient. Environnement : hostile. | Fichiers morts reviennent me parler. | Arbré d'électricité. Le sol de la prison... : Jamais ne trahirai Pays Extérieurs, pl~tôt boire liquide noir de la mort. J'ouvre mon œil comme un cerveau : œil-cerveau aux facettes de mouche. Humains disent : "Une machine reste une machine, même si elle est plus humaine que l'Homme." Ce monde n'est pas fait pour toi, tu es fait pour ce monde. ciel-TV tissus optiques languatronique des robhumains sang fœtus mutants dans berceaux-cerveaux cerveaux aveugles, cocktails d'acide Vizaj cherche syst-m sensoriel, esprit brouillé presc en permanence. Embrasse-moi d'ombre à ombre.. La défiance des uns, la pitié des autres, la négation de tous, ils ne te lâcheront pas. J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. J'espérais moins de peines et plus d'oxygène. J'imaginais autre chose qu'être enfermé dans une raison close. J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. (crié-étouffé-aspiré) J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. (crié-étouffé-aspiré) J'espérais moins de peines et plus d'oxygène. J'imaginais. J'espérais. J'imaginais... 2. Personne vit dans passé, personne vit dans futur. "Pour rendre justice à tes crimes, faudrait pouvoir te tuer plusieurs fois." OK : re-téléchargez ma conscience dans corps prêt à être encore exécuté ! Dans ce monde sommes téléchargés ~encore. Matière piégée dans réalité, pensée piégée dans ce monde. Matière piégée dans réalité, pensée piégée dans ce monde. Des êtres sont perdus à l’intérieur de nous. Sont prisonniers, cherchent la sortie : sommes leurs prisons ambulantes, nos iris sont leurs barreaux, nos crânes leurs chambres capitonnées. Masqués trop longtemps, nous oublions nos identités, les perdons les vendons, mes poches sont pleines de billets de 0 €. J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. J'espérais moins de peines et plus d'oxygène. J'imaginais autre chose qu'être enfermé dans une raison close. J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. (crié-étouffé-aspiré) J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. (crié-étouffé-aspiré) J'espérais moins de peines et plus d'oxygène. (crié-étouffé-aspiré) J'espérais autre chose qu'être enfermé dans une raison close. J'imaginais. J'espérais. (répété) 3. Vie sans vie, vie sans mort, mort sans vie, mort sans mort, vie sans vie, corps sans corps : dans ce monde sommes téléchargés - encore. Soubresauts de circuits réflexes, fléaux félins, réseaux félins, depuis mise en circulation sommes à recherche d'une équation de sensation. Béat bébé, j'entends le monde avec la bouche (x2) Lala lalala lalala la lalala (x2) Seins-nénuphars-nébuleuses : sinbulars. Ordinateur reptilien, synthèse organique clone humain, défoncé au 220, plaisir de tout casser. Bois la tasse dans la merde, une bouche au fond de chaque main. Ceci est mon SEXTAMENT, murs ont des couilles mtape la tête dessus. Combats porno-acrobatiques, aller au bout de sa batterie. Tête héberge tumeurs explosives, courts-circuits mangés par la racine. Tout baigne dans la mort, les absences définitives. Bombe d'ombre (x4) J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. J'espérais moins de peines et plus d'oxygène. J'imaginais autre chose qu'être enfermé dans une raison close. J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. (crié-étouffé-aspiré) J'imaginais autre chose que l'anaérobiose. (crié-étouffé-aspiré) J'espérais moins de peines et plus d'oxygène. (crié-étouffé-aspiré) J'espérais autre chose qu'être enfermé dans une raison close. J'imaginais. J'espérais. (répété)
6.
Rabari 07:52
RABARI Elle a quitté l'école, parce qu'il n'y a pas assez de vent assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent tu ne dois pas voler, mais tu dois savoir tout faire, même voler même voler même voler tu dois savoir voler même voler même voler tu dois savoir voler pas de regret ? si, un seul : la liberté un regret, un regret, un regret la liberté un regret, un regret, un regret la liberté Elle a quitté l'école, parce qu'il n'y a pas assez de vent assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent zigzaguant de pré en pré, traversant les voies ferrées, louvoyant entre les fermes, les usines, les poteaux électriques, les champs d'éoliennes, les banlieues pavillonnaires les exploitations minières. les cimetières sont des jardins là où l'on plante les morts assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent Cette petite effrontée de dix ans a préféré quitter l'école "parce qu'il n'y avait pas assez de vent" assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent passez d'vant, passez d'vant je prends mon temps assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent assez de vent pas assez de vent il n'y a pas assez de vent même voler même voler tu dois savoir voler même voler même voler tu dois savoir voler même voler même voler tu dois savoir voler même voler même voler tu dois savoir voler
7.
JAMAIS 1. assis le dos au mur le regard fixe rien à quoi se raccrocher car il n'y a pas de place pour toi il n'y aura jamais de place pour toi il n'y jamais eu de place pour toi jamais... jamais jamais jamais jamais il n'y aura jamais de place pour toi il n'y aura jamais de place pour toi lalalalalalalalalalalala 2. assis le dos au mur personne sur qui compter le regard fixe tout essayé car il n'y a pas de place pour toi il n'y aura jamais de place pour toi il n'y jamais eu de place pour toi jamais jamais jamais jamais jamais il n'y a jamais eu de place pour toi lalalalalalalalalalalala

about

Morceaux composés entre 2009 et 2011

(Il manque actuellement à cet ensemble le morceau "Qui vient".)

credits

released January 4, 2011

license

all rights reserved

tags

If you like R3PLYc4N, you may also like: